ACTUALITES

  • ACCUEIL
  • /
  • Révision des procédures d'exécution OHADA: la profession soudée et mobilisée
Révision des procédures d'exécution OHADA: la profession soudée et mobilisée
25 Feb 2022

Révision des procédures d'exécution OHADA: la profession soudée et mobilisée

Les huissiers de justice d’Afrique, au cœur de la révision de l’Acte Uniforme consacré au recouvrement des créances et des voix d’exécution de l’Ohada : Un rendez-vous avec l’histoire. 

Les 16 et 17 février courant, s’est tenu à Dakar, à l’hôtel Fleur de Lys au Point E, en partenariat entre l’Union Internationale des Huissiers de Justice (Uihj) et l’Union Africaine des Huissiers de Justice (Uahj), avec l’appui technique de l’Ersuma et la présence effective du Président de la CCJA, l’Atelier International de réflexions sur « les grandes orientations de la réforme du droit Ohada des procédures simplifiées de recouvrement des créances et des voies d’exécution ».

La veille déjà, le 15 février 22, une réunion de partage sur la méthodologie et l’appropriation des résultats attendus s’est tenue entre les Experts, magistrats et professeurs de droit d’une part et membres du comité paritaire, à raison de trois membres pour l’Uahj et trois pour l’Uihj, d'autre part.

La cérémonie, placée sous la présidence de Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre Sénégalais de la Justice, empêché, a été ouverte par Madame la Secrétaire général dudit Ministère.

Le discours d’ouverture a été précédé des mots de bienvenue du Président Adama DIA, Président de l’Ordre National des Huissiers de Justice du Sénégal, hôte de l’événement, du Président de l’Uihj et du Secrétaire général de l’Uahj, représentant le Président, empêché, de ladite Union.

Dans son mot speech, le Secrétaire général de l’Uahj, après avoir remercié le Ministre et le Président hôte, a félicité les Institutions promotrices de l’Atelier ainsi que les partenaires techniques et financiers et dit toute sa gratitude aux participants, professionnels du droit et du chiffre, huissiers de justice d’Afrique, fortement représentés et acteurs de la justice.

Il a rappelé que cet Atelier s’inscrivait dans la suite de l’Appel de Dakar de 1996 et constituait un instant historique pour la profession, en ce qu’il lui permettait, de recueillir, avec les autres acteurs, les difficultés d’application de l’Acte en révision et de formuler des recommandations à soumettre, par l’Uihj et l’Uahj, au Secrétaire Permanent de l’Ohada.

Les travaux, auxquels environ 150 participants ont pris part, se sont simultanément déroulés dans quatre sous ateliers thématiques, sous l’animation de Modérateurs et Rapporteurs et la Supervision du Coordonnateur et du Rapporteur du Comité paritaire institué par l’Uihj & de l’Uahj, ont permis de passer en revue toutes les dispositions de l’Acte Uniforme en cours de révision.

La présence en nombre des huissiers de justice d’Afrique a permis à l’organisation de réaliser une représentation équitable de la profession dans chaque sous atelier.

Au terme d’une journée et demie de travail, la plénière a permis la validation des recommandations des sous ateliers.

La réunion d’évaluation du comité paritaire tenue le vendredi 18 février a positivement apprécié l’organisation et le déroulement des travaux de même que les résultats obtenus.

En conclusion, le comité s’est fixer comme objectifs, de faire valider les travaux au Maroc, en marge du Congrès de l’Union Africaine des Huissiers de Justice, dans la dernière décade du mois de mars 2022, de participer à tous séminaires ou colloques relatifs à la révision de l’Acte en modification et de poursuivre la réflexion sur les recommandations issues de l’atelier International de Dakar.

Le Secrétaire Général de L’UAHJ

 

The judicial officers of Africa, at the heart of the revision of the Uniform Act devoted to the recovery of debts and enforcement proceedings  of Ohada: A rendezvous with history.

On February 16 and 17, was held in Dakar, at the Fleur de Lys hotel at Point E, in partnership between the International Union of Judicial Officers (IUJO) and the African Union of Judicial Officers (AUJO ), with the technical support of ERSUMA and the effective presence of the President of the CCJA, the International Workshop of reflections on "the main orientations of the reform of OHADA  law of simplified procedures for the collection of debts and enforcement”.

Already the day before, on February 15, 22, a sharing meeting on the methodology and the appropriation of the expected results was held between the Experts, Judges  and Professors of law on the one hand and members of the joint committee, at the rate of three members for the AUJO and three for the IUJO.

The ceremony, placed under the chairmanship of the Attorney General ,  Senegalese Minister of Justice, who was unable to attend, was opened by the Secretary General of the said Ministry.

The opening speech was preceded by words of welcome from President Adama DIA, President of the National Order of Judicial Officers  of Senegal, host of the event, the President of the IUJO and the Secretary General of the AUJO , representing the President, impeded, of the said Union.

In his speech, the Secretary General of the AUJO, after thanking the Minister and the host President, congratulated the promoting Institutions of the Workshop as well as the technical and financial partners and expressed his gratitude to the participants, law and figures professionals, judicial officers from Africa, strongly represented and actors of justice.

He recalled that this Workshop was a follow-up to the Dakar invitation of 1996 and constituted a historic moment for the profession, in that it allowed it to collect, with the other actors, the difficulties of enforcement  of the Act under review and to formulate recommendations to be submitted, by the IUJO and the AUJO, to the Permanent Secretary of Ohada.

The work, in which approximately 150 participants took part, took place simultaneously in four thematic sub-workshops, under the animation of Moderators and Rapporteurs and the Supervision of the Coordinator and the Rapporteur of the Joint Committee established by the IUJO & the AUJO , made it possible to review all the provisions of the Uniform Act currently being revised.

The large presence of judicial officers from Africa has enabled the organization to achieve a fair representation of the profession in each sub-workshop.

After a day and a half of work, the plenary enabled the validation of the recommendations of the sub-workshops.

The joint committee evaluation meeting held on Friday, February 18 positively assessed the organization and progress of the work as well as the results obtained.

In conclusion, the committee has set itself the objectives of validating the work in Morocco, on the sidelines of the Congress of the African Union of Judicial Officers, in the last decade of March 2022, to participate in all seminars or colloquiums relating to the revision of the Act in modification and to continue the reflection on the recommendations resulting from the International workshop of Dakar.

The Secretary General of The AUJO

 

 

Membres de l'UAHJ

Pays Membres

drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau
drapeau